mardi 15 novembre 2016

La traversée

C’est parti !

video


Vitesse de croisière pour le Marion Dufresne pendant que l’équipe de la logistique de l’IPEV nous fait un debrief du planning de la traversée. Il faut préparer nos arrivées sur les différentes bases :

- Caler les différents plannings des programmes scientifiques, notamment ceux qui ont du travail hors base. Pour permettre de travailler dans de bonnes conditions, 3 cabanes sont réparties sur l’île de la Possession à Crozet. Les places étant limitées, il faut s’assurer que les différents programmes ne s’empiètent pas les uns sur les autres.

- Passer à la biosécurité pour éviter d’introduire des espèces animales ou végétales qui seraient présents dans nos bagages et sous nos chaussures. A l’image de Fluffy qui passe au nettoyage, nous devons donc aspirer, nettoyer et désinfecter notre matériel et nos vêtements (chaussures, sacs, velcro…). En effet, les îles subantarctiques des TAAF sont classées réserves naturelles terrestres et maritimes. A ce titre, il est de notre responsabilité de protéger ces écosystèmes et de réduire au maximum notre impact. Pour cela, il est interdit d’apporter des graines, des plantes et des animaux sur les îles afin de protéger les espèces endémiques.


© Julie TUCOULET
C’est aussi l’occasion de descendre en cale et de voir comment sont répartis les chargements. Une couleur désigne un district : le vert pour Crozet, le rouge pour les Kerguelen, le bleu pour Amsterdam et le gris pour Terre Adélie.

Logo et couleur des 5 districts des TAAF
 Nous avons tous reçu des étiquettes pour estampiller nos cantines qui sont ensuite réparties dans des conteneurs IPEV.


© Julie TUCOULET


© Julie TUCOULET

Pour rappel, le Marion Dufresne II n’effectue que 4 rotations par an (cf article Départ (2) ... le bateau).


Pour cela, ses voyages sont optimisés au maximum. Dans le bateau se trouve donc, en plus du personnel et des passagers, une grande quantité de vivres et de fuel pour ravitailler les bases. Mais aussi du matériel pour des constructions ou des réparations éventuelles à faire sur les îles, du gaz, du matériel scientifique, le courrier….


© Fofek/Julie TUCOULET
La philatélie (l'art de collectionner les timbres postaux et les timbres fiscaux, et de les étudier) est très réputée dans les TAAF. Les collectionneurs sont nombreux et les timbres sont très demandés. Associé au cachet de la poste, sur les enveloppes sont tamponnés les logos de chaque personne partant dans en mission dans les TAAF. Sur la photo ci-dessous, voici une séance de philatélie réalisée à bord du bateau. Le commandant appose en premier son tampon, puis en fonction de la place (et des demandes de certains philatélistes) les enveloppes et les cartes sont couvertes de tampons. Vous pouvez visualiser le mien sur la page « Liens & Contact » et je remercie Sophie pour l’avoir numérisé et mis en couleur. :-)


© Julie TUCOULET